Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 17:34
Elle n'est pas très grande et ne mesure qu'une cinquantaine de centimètres, mais elle signifie beaucoup : la reconnaissance après des années d'oubli.
Hier, une plaque commémorative a été apposée sur un mur du cimetière de Maizy, près de l'endroit où trois soldats d'un régiment d'infanterie ont été fusillés le 12 juin 1917.
Leur exécution s'est déroulée dans un champ, à une dizaine de kilomètres du Chemin des Dames où leur unité s'était pourtant distinguée par sa bravoure en parvenant à conquérir le plateau de Californie.
La fusillade résonne encore
En présence de membres de la famille des soldats enterrés dans une fosse commune, et dont les sépultures restent introuvables - comme écrasés par l'épaisseur du temps qui s'est écoulé depuis - Chantal Chevalier, maire de Maizy, salue ainsi cet instant inhabituel. « Plus de quatre-vingt-dix ans après, nous faisons ressurgir de notre mémoire ces blessures qui ont peine à se cicatriser ».
Elle explique que la fusillade résonne encore dans la mémoire des habitants de la commune, comme un fait qui se transmet de génération à génération.
Elle insiste sur l'attitude constante de la population : « L'honneur que vous voulez restituer à ces hommes leur a toujours été reconnu ici et cette marque de déférence vaut bien la plus prestigieuse des décorations ».
La cérémonie, organisée par la mairie et le conseil général, ne dure qu'une poignée de minutes.
La présence de plusieurs anciens combattants, la poitrine couverte de médailles, montre que ces trois hommes sacrifiés autrefois ne sont plus aujourd'hui des parias, mais qu'ils méritent, eux aussi, le titre de soldats.
Des gerbes de fleurs sont déposées avant une minute de silence. Des traits se figent. Chacun mesure la violence de la scène qui s'est déroulée à quelques mètres.
Denis Rolland, historien, analyse la scène avec son recul habituel : « On nous reproche toujours de parler des fusillés. Il ne s'agit pas de les glorifier et d'oublier les autres. C'est une façon de se souvenir de ces pertes tragiques ».

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' ERIC VIOT
  • Le blog d' ERIC VIOT
  • : Ce blog a pour but de présenter mes recherches sur la première guerre mondiale (guerre 14 18), mon roman ainsi que ma position concernant la réhabilitation des fusillés pour l'exemple et mon dernier ouvrage "Fusillés non réhabilités".
  • Contact

MES VIDEOS

Ma position sur la réhabilitation des fusillés de la première guerre (sur le site du centenaire) :

 

http://centenaire.org/fr/interview/les-fusilles-la-position-deric-viot

 

Invité d'une émission de LMTV (Télévision du Mans) :

 

http://www.dailymotion.com/video/x16wsy5_intensement-sarthois-eric-viot-blogger-historien_creation

 

Recherche

LES BLESSURES DE L'AME

New couverture livre 001 

Eté 1914, instituteur dans un petit village de province, il prépare son départ pour la guerre.

Il passera quatre ans dans cet enfer à voir mourir de pauvres types. Quatre longues années pendant lesquelles lentement il va sombrer, cherchant le réconfort dans l’alcool.

Contrairement à Georges, son corps ne porte pas les traces de ses blessures ; lui, c’est son âme qui a été meurtrie.

Ni sa femme Lucie, ni son fils Jean, ni ses chères petites têtes blondes, ne pourront lui faire oublier, Soreau, Milcent, Bersod, Minard, André, François et bien d’autres camarades, morts à cause de cette guerre …

 

 

TEMOIGNAGES DE LECTEURS

 

 


A Lire l'article de Jean-François Amary paru dans l'Union Pacifiste 

 

Biographie auteur :

 

Eric Viot, 50 ans, membre d’une association de recherches et études historiques sur la vie des Bretons pendant la grande guerre, passionné par cette période et en particulier par le quotidien des Poilus pendant ce conflit.

POUR ME CONTACTER

viot-eric@orange.fr

 

Par téléphone : 06 86 46 34 25

Pages

POUR COMMANDER MON ROMAN

  Me contacter par messagerie : viot-eric@orange.fr

 

 

François Hollande et les fusillés pour l'exemple

"Vous avez raison, ce serait un beau geste que les maires de gauche de France inscrivent sur les monuments aux morts de leurs communes les noms de ces malheureux" réponse de François Hollande en 2009

RENCONTRE AVEC ERIC VIOT

   

  Conférences et dédicaces

 

  • 11 novembre 2016 conférence et dédicaces à Senlis (60)
  • 15 novembre 2016 à Bagneux (92) conférence et dédicaces
  • 26 novembre 2016 à Saint Hilaire du Harcouët (50) dédicaces
  • 27 novembre 2016 à Brécey (50) dédicaces
  • 10 décembre 2016 à Saint Jamme sur  Sarthe (72) dédicaces
  • 11 décembre 2016 à Ecommoy salon du livre (72)
  • 17 décembre 2016 à Cérans Foulletourte dédicaces (72)

 

 





 

Texte Libre

<!-- Facebook Badge START --><a href="http://fr-fr.facebook.com/people/Eric-Viot/1609277102" title="Eric Viot" target="_TOP" style="font-family: &quot;lucida grande&quot;,tahoma,verdana,arial,sans-serif; font-size: 11px; font-variant: normal; font-style: normal; font-weight: normal; color: #3B5998; text-decoration: none;">Eric Viot</a><br/><a href="http://fr-fr.facebook.com/people/Eric-Viot/1609277102" title="Eric Viot" target="_TOP"><img src="http://badge.facebook.com/badge/1609277102.1254.1517233793.png" width="120" height="174" style="border: 0px;" /></a><br/><a href="http://fr-fr.facebook.com/facebook-widgets/" title="Créez votre propre badge !" target="_TOP" style="font-family: &quot;lucida grande&quot;,tahoma,verdana,arial,sans-serif; font-size: 11px; font-variant: normal; font-style: normal; font-weight: normal; color: #3B5998; text-decoration: none;">Créez votre badge</a><!-- Facebook Badge END -->